Marketing - - Leslie Bazelot

Témoignage : trouver les bons leviers pour un barber shop innovant

Aurélien Bertrand, créateur du concept de barber shop Bonhomme, partage son expérience et sa vision de la vie entrepreneuriale dans le secteur de la coiffure. Vidéo de l’interview à découvrir en fin d’article.

Qui es-tu ?

Moi, je suis Aurélien, j’ai 34 ans je suis le fondateur du concept Bonhomme, un Barber Shop Grooming for Men.

Qu’est-ce que tu faisais avant de monter les salons Bonhomme ?

Avant, j’avais des salons féminins, les salons Cute, des salons traditionnels spécialisés en colorimétrie. Je continue à les gérer par ailleurs.

Qu’est-ce qui a été le déclic pour ouvrir ton concept de barber shop ?

En 2012, je me suis laissé pousser la barbe et je ne trouvais pas de lieu qui me correspondait. Il n’y en avait pas beaucoup d’ailleurs à l’époque et ils étaient souvent très petits, confinés et sans concept très marqué. Je me suis dit que beaucoup de personnes devaient être dans mon cas et devaient avoir la même envie que moi. J’ai donc décidé de créer ces lieux à forte personnalité et où les tabous n’ont pas leur place. On peut y faire tout ce qu’on veut. C’est d’une certaine manière un club pour homme. On vient s’y faire masser, épiler, pour un son visage, ou encore se faire couper les cheveux, tailler la barbe et on peut y acheter également de l’accessoire…

Qu’est-ce que tu souhaites offrir à tes clients dans tes salons ?

Je cherche à transmettre de l’émotion, un moment de bien-être où ils peuvent venir sans honte. On souhaite leur offrir un vrai lieu fait pour eux, où ils peuvent faire ce qu’ils veulent sans être jugés.

Qu’est-ce qui t’anime au quotidien dans ta vie d’entrepreneur ?

Ce qui me motive, c’est d’être toujours dans l’air du temps. J’ai envie que nos salons aient un décor actuel, mais aussi que les coiffeurs qui travaillent avec nous suivent de près les tendances actuelles. J’aimerais également que l’on dynamise un peu aussi le secteur de la coiffure. Il est intéressant de s’inspirer de l’ancienne génération de coiffeurs barbiers, mais de dynamiser la tendance pour être 2.0.

Quelles sont les plus grandes difficultés auxquelles on est confronté quand on est gérant de plusieurs salons ?

On est gérant de société surtout quand on a plusieurs entreprises, il faut réussir à suivre de près les chiffres des différents salons, les planning des équipes… Et quand on n’est pas sur place, ça n’est pas toujours simple. Avec Flexy, on peut passer d’un salon à l’autre de n’importe où et à n’importe quelle heure. D’un salon ou de chez soi, on peut voir l’occupation des plannings, savoir pourquoi un collaborateur a de bons résultats ou de moins bons. De cette façon, on peut ajuster tout de suite s’il y a des problèmes. Flexy, nous permet vraiment de piloter le salon même à distance. Ça simplifie beaucoup de chose quand on connaît le planning chargé d’un chef d’entreprise !

Comment garder l’énergie au quotidien quand on est entrepreneur ?

Bien s’entourer, c’est certainement la base de tout pour réussir à avancer et se développer. Je pense que mon équipe y est pour beaucoup. Ils me communiquent leurs idées, leur énergie et je leur apporte tout ce qu’il faut pour réussir. C’est un cercle vertueux en réalité. Les coiffeurs qui travaillent avec nous sont très demandeurs mais aussi moteurs. Il souhaitent tout comme nous avoir quelque chose d’un peu différent des autres. En réalité, nous on cherche à faire l’opposé de ce que font les autres. Et c’est pour ça souvent qu’on réussit. Parfois, on leur impose des choix, mais finalement il sont très content des décisions prises. Par exemple, avec la prise de rendez vous en ligne, ils étaient absolument contre mais maintenant ils ne pourraient plus s’en passer.

Quelles sont les valeurs chez Bonhomme ?

L’humain. Sans nos talents, sans nos coiffeurs on n’est rien. C’est vraiment important pour nous. Dans cette même dimension, il y a bien évidement le respect du client. On se met toujours à la place du client. C’est primordial. On est une famille, on passe plus de temps ici que chez nous finalement. Donc on a besoin d’entraide, on a besoin de solidarité entre nous. C’est donc le respect de l’équipe et du client qui priment ici chez Bonhomme.

Quelles sont tes techniques pour faire avancer tes équipes dans le sens de tes valeurs ?

Je ne sais pas vraiment de technique, je pense que c’est vraiment du feeling et du naturel. Finalement, les équipes copient le modèle de leur patron ou de leur manager. Si le job est horrible, l’équipe sera horrible. Mais si le manager est humain, l’équipe sera humaine.

Comment tu utilises le logiciel Flexy pour motiver tes équipes ?

Chez nous, on suit les chiffres de près sur le logiciel Flexy. On a mis en place le système de « l’employé du mois » et avec un samedi off à la clé. Je peux vous dire que nos barbiers sont constamment plongés sur les statistiques du logiciel. On fait également pas mal d’opérations avec objectifs sur les ventes. Ils sont donc tout le temps connectés pour voir qui est premier, qui va voir le fameux samedi ou encore qui va avoir sa prime sur les ventes. Flexy, c’est un super outil pour manager et booster ses équipes.

À LIRE AUSSI

Pourquoi choisir (ou non) de manager ses équipes au chiffre ?

Qu’est ce qui a changé avec Flexy ?

Plein de choses en réalité. Les solutions sont nombreuses sur le marché et on en a testé d’autres. Mais on a beaucoup d’options avec Flexy qu’on n’avait pas avant. C’est un logiciel très abouti. L’expérience pour nos clients est top et l’utilisation en interne pour nos équipes est super claire. Ça, c’est vraiment important.

Parle nous de ton expérience avec la réservation en ligne pour ton Barber Shop, qu’est-ce que ça donne ?

Les rendez-vous sont pris en ligne dans 75 % des cas. Ils apprécient, c’est très pratique et ludique. Nos coiffeurs sont également très contents. Le téléphone sonne nettement moins, on n’a plus besoin de faire des allers-retours pour que les rendez-vous nos clients voient le planning, quand est-ce qu’on a mis des créneaux ouverts à la prise de rendez-vous en ligne et du coup quand est-ce que ça correspond avec son agenda… Ça se fait simplement et rapidement.

Pourquoi as-tu mis en place l’application mobile pour ton salon ?

La réservation en ligne, c’est un gros gain de temps et d’énergie pour nous au salon. Nos équipes en parlent régulièrement avec nos clients. Alors, bien sûr, on va dans ce sens. De cette façon, avec l’application mobile de Flexy que nous avons mise en place, on incite de plus en plus nos clients à prendre directement leur rendez-vous depuis l’app. Ils peuvent de cette façon très simplement depuis leur espace personnel, toujours accessible depuis leur téléphone, accéder à leurs rendez-vous. Autre atout clé : les notifications push. Avec l’application mobile que nous avons développé grâce à Flexy, nous pouvons envoyer des infos, des promotions ou nos actualités autant que nous le souhaitons ! On cible les clients qu’on souhaite toucher et ça nous permet d’avoir des communication vraiment très efficaces pour mieux encore fidéliser nos clients.

Qu’est-ce qui pourrait-être la prochaine étape en terme de développement ?

On est en train de modifier notre site internet pour pouvoir proposer la vente en ligne de nos produits en créant notre propre boutique en ligne. La vente sur Internet est un marché très concurrentiel, mais il est très intéressant de se positionner en terme de revente pour développer le chiffre d’affaires du barber shop. Cet axe de développement fait d’autant plus sens que les soins pour homme se développent énormément. On travaille sur leur évolution au salon.

Quelles sont les prestations homme qui vont être porteuses ?

Je pense qu’il y a plein de sujets qui sont un peu tabou encore dans le secteur de la beauté pour homme. La coloration pour homme en est l’exemple parfait. Mais c’est une prestation qui est amenée à vraiment évoluer. On est dans une ère de l’image et les hommes s’immiscent encore bien plus dans l’univers de la beauté. L’épilation, la manucure et les soins du visage pour homme vont se développer, j’en suis sûr.

Le bien-être pour homme est un positionnement qui tend à se développer ?

Je n’étais pas satisfait des concepts qui étaient proposés pour les hommes, du coup, j’ai créé ce que je voulais retrouver dans un one stop shopping de la beauté pour homme. De ce manque est né Bonhomme, un espace coiffure et institut dédié 100% à l’homme. On y propose un univers masculin avec des barbiers cools, une bonne ambiance. Bref, un lieu où on s’amuse mais aussi très spécialisé. Les esthéticiennes sont formées pour l’homme, ça, c’est un de nos gros points forts. On n’a pas de tabou, puisque notre seul objectif est la beauté générale de l’homme. dans les salons Bonhomme, on retrouve aussi tous les accessoires et produits pour la beauté de l’homme. C’est un lieu sans prise de tête qui regroupe tout ce dont un homme pourrait avoir besoin.

Quels sont tes projets ?

Pour l’instant, on a cinq barber shop Bonhomme sur deux villes : quatre salons à Paris et un salon à Nantes. On est en train de signer des locaux à Bordeaux et d’autres à paris, et on vient tout juste de signer des locaux à Bordeaux. Notre projet est de continuer sur cette lancée. Je pense qu’on a un concept qui plaît et c’est ce qui nous motive à continuer à nous développer.

À quoi ressemble le salon de demain selon toi ?

Le salon de demain, c’est un salon complètement connecté. Où l’on va vraiment plus loin que ce qui est déjà proposé aujourd’hui. Tout se ferait exclusivement en ligne. L’expérience client serait très axée sur le digital et il y aurait également beaucoup de technologies dans le salon.

 

Connaissez-vous vraiment votre salon ?
Testez la méthode approuvée par les meilleurs de votre secteur. Demandez votre démo gratuite !

Champ requis

Champ requis

Champ requis

Adresse mail à renseigner, vérifier le format Votre email est nécessaire pour pouvoir organiser la demo avec votre conseiller. Pas de spam promis

Numéro de téléphone requis, vérifier le format

Champ requis

Champ requis

barber shopbarbierréservation en ligne

Rédigé par
Leslie Bazelot

Leslie Bazelot

Tombée un peu par hasard dans l’univers de la mode et de la coiffure, c’est au coeur de la rédaction du magazine Biblond.com que j’apprends et je découvre ce secteur fascinant. Après 6 ans à suivre les créations et les actualités du monde de la coiffure, j’ai ensuite fait mes armes en tant que freelance pour accompagner des marques comme Jean Claude Aubry, Christophe Robin dans leur communication. J’ai également exploré les enjeux du B to C et de l’e-commerce cette fois, en participant à la rédaction pour le blog Birchbox. Aujourd’hui, ce qui m’anime ? Le partage de bonnes pratiques et astuces business.