Actu - - Leslie Bazelot

Ré-ouverture des salons de coiffure et instituts : à quel prix ?

Les sept semaines de fermeture des commerces ne sont pas, de façon très évidente, sans conséquences. Dans ce contexte économique ébranlé, c’est toute une organisation qui est repensée à la ré-ouverture des salons de coiffure et instituts. Flexy a travaillé sur un rapport chiffré des répercussions sur le secteur à la reprise de l’activité. Les résultats de l’étude menée sont à découvrir en infographie.

730 salons de coiffure, instituts de beauté et spas sondés

La coiffure et la beauté sont sur le podium du secteur de l’artisanat. Ces branches constituent à ce titre un acteur majeur du paysage économique français. À cet égard, les salons de coiffure et instituts de beauté ont attiré l’intérêt des médias et ont été propulsés à la « une » des reportages en période de préparation du déconfinement. Alors que la coiffure et l’esthétique ont été déclassés des actualités, Flexy a analysé l’état du secteur à la ré-ouverture des salons de coiffure et instituts. L’étude sur la façon dont les professionnels de la coiffure et de l’esthétique faisaient pour s’en sortir pendant le confinement dressait déjà un état des lieux clair et quelque peu inquiétant quant à l’avenir de la profession. Ainsi, Flexy a décidé de mettre en évidence les conséquences de la crise Covid-19 (Coronavirus) sur le secteur, cette fois-ci, au déconfinement. L’enquête, réalisée en juin 2020 auprès de 730 salons de coiffure, instituts de beauté et spas révèlent quelques pistes à entrevoir pour les changements à venir du secteur. Découvrez les résultats.

Moins de 500€ d’investissement par établissement

Si le secteur de la coiffure et de la beauté fait souvent face à de grands paradoxes, l’application des mesures sanitaires au sein des établissements de coiffure et de beauté a été unanime. Port du masque, gel hydroalcoolique, marquage au sol, distanciation entre les clients… La ré-ouverture des salons de coiffure et instituts de beauté a été conditionnée au respect d’un protocole sanitaire stricte édicté par le ministère du Travail. Côté budget, chacun a trouvé, à sa façon, les moyens de s’adapter à ces nouvelles directives. Tandis que la majorité des salons – 46% des salons de coiffure et 59% des instituts de beauté – ont dépensé un peu moins de 500€ pour équiper leurs établissements, d’autres ont dû creuser dans la trésorerie. Entre 500 et 1000€ ont été dépensé en moyenne par les salons de coiffure et instituts de beauté pour équiper les collaborateurs et adapter le salon aux règles de distanciation sociale.

Soucieux de la sécurité dans leur établissements, les gérants de salons de coiffure et instituts de beauté aspirent à l’allègement de la fiche sanitaire. Les représentants de la profession (CNEC, UNEC, CNAIB), en lien avec le gouvernement, travaillent sur le projet. Par ailleurs, les contrôles se sont avérés peu nombreux. Seulement 4% des salons de coiffure et 9% des instituts de beauté déclarent avoir été visités par les services publics.

 

banner ebook flexy no show

Taux de remplissage (presque) optimal pour au déconfinement 

Alors que les salons de coiffure, très attendus à la sortie de confinement, ont vu leur planning de rendez-vous complets pour 85% d’entre eux, les français ont mis au second plan leurs dépenses en esthétique. Seulement 59% des instituts on rempli leur agendas la première semaine du déconfinement. Aménagement des horaires aidant à réguler le flux des clients et respecter les règles de distanciation sociale, 98% des salons de coiffure ont repensés les propositions d’agenda contre 58% seulement pour les instituts de beauté, qui ont donc – pour 42% d’entre eux- préféré garder leurs horaires habituels. Quant au sujet des réservations, c’est la prise de rendez-vous en ligne qui a pris le relais des collaborateurs en salon déjà très sollicités.

Augmentation des prix constatée entre 1 et 3 euros à la ré-ouverture des salons de coiffure et instituts

Les difficultés structurelles du secteur qui tiennent essentiellement à la faiblesse des prix se voient remises au devant de la scène. Les salons de coiffure et d’esthétique affichent des tarifs horaires parmi les plus bas des services aux ménages. L’impact des investissements a été un sujet qui a relevé de nombreuses interrogations. Faut-il augmenter les tarifs ? Faut-il appliquer un surcoût pour compenser les investissements liés aux mesures sanitaires ? Les applications ont été différentes selon les salons, mais la grande majorité s’est accordé sur le montant. Entre 1 à 3€ de participation – « Taxe Covid » ou augmentation confondues -, c’est la somme demandée par plus de deux tiers des salons de coiffure et institut de beauté. Alors que 31% des salons de coiffure ont décidé de ne pas appliquer de majoration, 67% des instituts ont également opté pour l’amortissement interne des dépenses.

Le boom de la prise de rendez-vous en ligne et du paiement sans contact

C’était probablement l’une des premières choses que les Français avaient prévu de faire après le déconfinement : se rendre chez le coiffeur ou dans leur institut de beauté. Pris d’assaut à leur réouverture, les salons ont du jongler avec les rendez-vous pour contenter les nombreux clients en attente. La prise de rendez-vous en ligne, allié privilégié des salons qui ont souhaité limiter les appels téléphoniques et optimiser sans effort leurs agendas, a fait un boom dans le secteur. En effet, la réservation en ligne a représenté à la réouverture 21% des rendez-vous pris en salon de coiffure et 40% pour l’esthétique. Gérer le flux de clients en respectant les contraintes sanitaires, c’était un des challenges à relever à la ré-ouverture des salons. Et si la réservation en ligne a su répondre aux besoins logistiques, cette fonctionnalité, aux nombreux avantages, a su séduire la coiffeurs et gérants d’institut de beauté. Entre autre, elle a su répondre à la question de la sécurisation de l’agenda. Comment s’assurer que les clients viennent bien à leurs rendez-vous ? Comment ne pas risquer perdre du chiffre d’affaires à cause d’annulations de dernière minute ? Sujet clé : le taux de rendez-vous non-honorés. En cette période où les créneaux de réservation sont si précieux, la réservation en ligne a su répondre aux problématiques et apporter des solutions concrètes. Avec l’automatisation d’envoi de SMS de rappel ou encore la prise d’acomptes à la réservation, les professionnels de la coiffure et de la beauté ont trouvé un système efficace. De plus : la possibilité de faire payer en amont du rendez-vous,  paiement total en ligne, a permis de réduire les contacts au moment de l’encaissement.

Les professionnels plutôt confiants en l’avenir

Les gérants de salons se sont adaptés aux nouvelles consignes sanitaires, et la grande majorité se dit plutôt confiante quant aux perspectives tant que les mesures barrières sont respectées. L’analyse économique montre que le secteur de la coiffure et de la beauté dispose d’un immense réservoir de valeur ajoutée réelle, et donc de croissance potentielle malgré les difficultés rencontrées. Toutefois, concessions et efforts devront être menés par les dirigeants d’entreprises et leurs collaborateurs pour réussir à stabiliser la situation et enclencher une nouvelle courbe de croissance.

infographie covid-19 etude prix salon coiffure institut

La ré-ouverture des salons de coiffure et instituts bouscule les habitudes. Nouveau process, nouveaux prix et souvent même nouvelle expérience clients… Le succès de la reprise, et ce sur le long terme, passe souvent par la résilience et la créativité des équipes du salon, mais aussi par le choix des bons prestataires. Marques de produits mais aussi marques de services. Flexy, le logiciel tout-en-un choisi par plus de 35 000 professionnels du secteur de la beauté, c’est une solution clé en main pour simplifier la prise de rendez-vous dans votre établissement.  Si vous souhaitez en découvrir plus sur la solution Flexy, demandez à faire un tour du logiciel !

Envie de profiter du confinement pour revoir votre stratégie ?
Testez le logiciel tout-en-un approuvé par les meilleurs de votre secteur. Demandez votre démo gratuite !

Champ requis

Champ requis

Champ requis

Adresse mail à renseigner, vérifier le format Votre email est nécessaire pour pouvoir organiser la demo avec votre conseiller. Pas de spam promis

Numéro de téléphone requis, vérifier le format

Champ requis

Champ requis

 

coronaviruscovid-10etudeinfographie

Rédigé par
Leslie Bazelot

Leslie Bazelot

Tombée un peu par hasard dans l’univers de la mode et de la coiffure, c’est au coeur de la rédaction du magazine Biblond.com que j’apprends et je découvre ce secteur fascinant. Après 6 ans à suivre les créations et les actualités du monde de la coiffure, j’ai ensuite fait mes armes en tant que freelance pour accompagner des marques comme Jean Claude Aubry, Christophe Robin dans leur communication. J’ai également exploré les enjeux du B to C et de l’e-commerce cette fois, en participant à la rédaction pour le blog Birchbox. Aujourd’hui, ce qui m’anime ? Le partage de bonnes pratiques et astuces business.