Gestion - - Maxime Malfoy

5 questions à se poser avant d’opter pour un logiciel de caisse gratuit

Depuis le 1er janvier 2018, les commerçants et donc les salons de coiffure ont obligation de s’équiper d’un logiciel de caisse certifié NF525. Dans les méandres du net, vous avez sûrement aperçu les solutions gratuites qui s’offraient à vous ! Mais avez-vous pensé à ce qu’impliquent ces produits pour votre salon ? On passe en revue les questions que vous devez absolument vous poser avant de recourir à un logiciel de caisse gratuit.

Freeware, shareware, logiciels libres… La forte augmentation des débits internet a amené à la démocratisation des plateformes de téléchargement. Sur ces plateformes, il est devenu facile de trouver son bonheur. Qu’il s’agisse de jeux, d’outils bureautiques ou de protection. Et les logiciels de caisse ne font pas exception à la règle. A partir de là, il est tentant d’aller fouiner sur ces sites afin d’équiper votre salon de coiffure. Seulement voilà, le stratagème semble trop beau pour être vrai. En effet, opter pour ce type de solution peut réserver quelques surprises. Alors, avant de faire votre choix, voici les 5 questions à se poser avant de se tourner vers un logiciel de caisse gratuit.

C’est vraiment gratuit ?

La gratuité du logiciel dépend de son statut. Sur les plateformes de téléchargement, plusieurs mentions accolées aux fichiers disponibles existent : freeware, logiciel libre… Comme son nom l’indique, le freeware, de l’anglais free (gratuit) et software (logiciel), ne coûte rien lors de son téléchargement. Toutefois, cette réalité peut ne durer que le temps d’une version d’évaluation. Ainsi, à son issue, il vous sera demandé de payer pour bénéficier du programme autour duquel votre salon s’est organisé pendant de longues semaines. Embêtant, je vous l’accorde… Dans ce cas, pourquoi ne pas envisager de recourir à un logiciel libre ? Ce type de produit s’attèle à respecter quatre libertés de l’utilisateur. Celle de faire fonctionner le programme comme il l’entend, celle de l’étudier et le modifier. Viennent ensuite les possibilités de redistribuer le programme dans sa version d’origine ou modifiée. Problème : un logiciel libre n’est pas nécessairement gratuit. Si vous trouvez votre bonheur dans ce catalogue, vous risquez d’avoir une mauvaise surprise…

Mon logiciel sera-t-il complet ?

C’est un aléa à prendre en compte. Si c’est gratuit, la possibilité que le logiciel téléchargé soit incomplet existe. Car il faut savoir que ces programmes restent tout de même des produits commerciaux ! Et oui… Si les freeware peuvent offrir une version complète pendant une durée limitée, ce n’est pas le cas de tous. Certains autres peuvent aussi vous proposer une version limitée et ne vous permettre d’accéder à toutes les options qu’après achat du logiciel. C’est particulièrement vrai pour les fichiers dits shareware qui proposent une version limitée pour une période prédéfinie. À éviter absolument si vous cherchez une solution pérenne pour votre salon de coiffure. D’autant plus que l’absence de certaines options peuvent s’avérer préjudiciables au développement de votre entreprise et des diverses évolutions dont elle peut avoir besoin avec le temps. Après tout, c’est le service que vous apportez à vos clients qui fait toute votre différence. Se priver du luxe de les offrir est donc contre-productif à moyen terme pour la notoriété de votre salon.

La caisse de mon salon sera-t-elle aux normes ?

Ce n’est pas impossible. Mais avec la législation en vigueur, il s’agit là d’un autre risque. En effet, en cas de contrôle, vous pouvez écoper d’une amende si votre caisse n’est pas certifiée ou sécurisée. Une amende pouvant aller jusqu’à 7 500 € ! Assurez-vous que votre logiciel de caisse est bien certifié NF525.

À LIRE AUSSI

Que risquez-vous si votre logiciel de caisse n’est pas certifié NF525

Si mon logiciel est gratuit, est-ce que je suis le produit ?

Il est possible que vous trouviez votre bonheur parmi les solutions gratuites qui peuvent exister sur le web. Cependant, n’oubliez jamais ce fameux adage : « si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit ». De nombreux services présents sur internet compensent leur gratuité par la revente des données personnelles collectées. C’est le cas du plus célèbre d’entre eux : Facebook ! Mais oui ! Un service auquel nous sommes connectés 24h/24 7j/7 et auquel nous transmettons, en l’oubliant souvent, des informations sur ce que nous sommes. Un peu comme votre logiciel de caisse en somme ! Les membres de votre fichier client seraient sûrement peu enclin à fournir leur nom, leur adresse e-mail ou même leur code postal à un tiers dont vous-même ignorez peut-être l’existence. Et, de toute façon, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) vous l’interdit sans leur consentement. Lisez donc bien les conditions générales d’utilisation et la politique de confidentialité de l’éditeur du logiciel.

À LIRE AUSSI

RGPD attention aux arnaques pour votre salon !

Logiciel gratuit et caisse sécurisée, c’est possible ?

On l’a abordé rapidement ci-dessus. Opter pour un logiciel gratuit peut ne pas être compatible avec vos obligations légales. Peut-on considérer que la caisse de votre salon est sécurisée si les données de vos clients ne le sont pas ? D’ailleurs, nos appareils étant maintenant tous connectés H24, rien ne garantit que les données collectées n’aillent que dans les serveurs de l’éditeur du programme. Il vous faudra très probablement ajouter à votre logiciel de caisse une solution de protection. Et le risque existe que le montage ne soit pas compatible… Il est même possible que votre propre installation infecte votre équipement…
C’est alors que vous avez trouvé votre bonheur via un logiciel libre ! Or, logiciel libre et sécurité ne font pas toujours bon ménage. Du moins, pas quand on souhaite garder jalousement son installation à l’abri des intrusions. En effet,  ce type de programme est nécessairement Open Source. C’est à dire que vous devez avoir accès au code pour pouvoir le modifier à votre guise si vous en avez les compétences. C’est le principe du système d’exploitation Linux. Mais voilà… Si vous avez accès au code sur un appareil connecté, il n’est pas exclu que d’autres personnes, peut-être malveillantes, y aient accès aussi. Vous rencontrerez alors les mêmes problématiques qu’avec un logiciel gratuit…

Alors, c’est bon pour vous ? Vous avez bien passé en revue votre équipement ? Avoir accès à toutes les ressources d’un logiciel de caisse certifié NF525 est atout indéniable ! Elles vous permettent d’envisager toutes les opportunités qui peuvent s’offrir à votre salon. Mais c’est aussi un moyen de faire face sereinement à vos obligations et aux attentes de vos clients. Vous avez des doutes ? Le logiciel de caisse Flexy est certifié NF525. N’hésitez pas à vous rendre compte de la différence en demandant votre démo !

institutlogiciel de caisseréservation en lignesalon de coiffurespa

Rédigé par
Maxime Malfoy

Maxime Malfoy

Journaliste de formation, j'ai commencé par travailler pour quelques radios locales près de chez moi au Havre dès 2011. Puis, en 2013, je me lance comme indépendant en travaillant pour des maisons d'édition et auprès de reporters de l'audiovisuel. Ce que je préfère ? Le numérique, l'entrepreneuriat, ce monde qui change au rythme des décisions et initiatives de chacun. J'aime comprendre le monde qui m'entoure et transmettre ces connaissances. Car savoir, c'est pouvoir !